Complément de salaire pour indépendant

Complément de salaire perçu par le travailleur indépendant, non salarié en arrêt maladie ou arrêt accident

La majorité des travailleurs indépendants TNS (travailleur non salarié) sont affiliés à des caisses de cotisation qui en cas d'arrêt de travail ne versent pas ou versent que très peu d'indemnités à leurs assurés. Les indemnités journalières ou complement salaire sont les montants versés lors d'interruption de travail.
Toute la question est donc comment faire face à une perte de salaire parfois conséquente? Comment maintenir son train de vie et assumer ses charges financières autrement qu'en faisant appel à une compagnie d'assurance privée capable d'apporter une solution simple et rapide à vos problèmes de perte de revenus ?
Pour le travailleur indépendant artisan, commerçant ou profession libéral qui souhaite compenser sa baisse de revenus, il est indispensable de souscrire un contrat d'assurance complement salaire auprès d'une compagnie d'assurance.
En effet, en cas de baisse de salaire que se passe t'il pour le professionnel indépendant à son compte :
- auto entrepreneur
- artisan (bijoutier, plombier, électricien, maçon, tapissier, peintre, coiffeur ...)
- commerçant (caissière, marchand ambulant ou sédentaire, vendeur ambulant ou sédentaire, vrp, forain, opticien ...)
- professionnel libéral (infirmière, conseiller, informaticien, consultant, kinésithérapeute, formateur, formatrice, enseignant, moniteur, monitrice, expert comptable, dentiste, médecin ...)
L'indépendant à son compte qui n'a pas d'économie ou qui n'a pas d'assurance complement salaire se retrouve très rapidement à court d'argent.
Afin de remédier à la fragilité du statut d'indépendant et aux faibles prestations servies par leurs régimes obligatoires, les assureurs proposent des contrats de prévoyance adaptés à toutes les situations.
Certains de ces contrats d'assurance prévoyance proposent différentes options :
- un complément salaire en cas d'arrêt maladie ou en cas d'accident
- le versement d'une rente en cas d'invalidité
- le versement d'un capital en cas de décès
- le doublement du capital décès en cas d'accident
- des indemnités pour le remboursement des frais généraux fixes de votre entreprise

Complément de salaire : Indemnités journalières forfaitaires ou indemnitaires

- Forfaitaire : vous déterminez une somme (un forfait) et quoiqu'il arrive vous touchez le montant demandé lors de votre adhésion. La somme souscrite est la même que la somme versée.
- Indemnitaire : les indemnités choisies ne peuvent pas dépasser la perte financière réellement subie. Vous devrez donc justifier la perte de votre revenu.

Le complement de salaire et la garantie remboursement des frais généraux

Qu'il soit artisan, commerçant, profession libérale ou exploitant agricole, en plus de la garantie complement de salaire indemnités journalières, le travailleur indépendant (non salarié) ou auto entrepreneur peut également en cas d'arrêt de travail souscrire une garantit frais généraux fixes.
La garantie frais généraux est destinée à couvrir les charges professionnels :
- loyer et local professionnel
- eau, électricité, gaz et téléphone
- amortissements et intérêts d'emprunt
- taxes et impôts professionnels
- salaire des employés
- autres charges
Couplée à une assurance complement salaire pour indépendants, la garantit remboursement des frais généraux assure donc le paiement des frais fixes suite à une maladie ou un accident.
Parce qu'aucun régime obligatoire ne couvre les frais généraux du travailleur indépendant, ce type de contrat d'assurance prévoyance s'associe logiquement avec une garantie maintien salaire.

De manière générale, les prestations servies par la sécurité sociale générale pour les salariés ou par les régimes obligatoires des indépendants ne permettent pas aux assurés de maintenir leur niveau de vie. Les travailleurs indépendants, bien plus exposés que les salariés, doivent nécessairement contracter une assurance complement salaire indemnités journalières. L'assurance maintien salaire ou perte de revenu est clairement la solution adaptée à leur statut.

Le statut de travail indépendant

Le travailleur indépendant est un travailleur non salarié (TNS). Un indépendant est patron de son activité, c'est un micro entrepreneur qui exerce sous le régime fiscal de la micro entreprise. Le terme micro entreprise désigne un régime fiscal forfaitaire avec des procédures comptables et fiscales plus souples et simples que celles des sociétés classiques du type SARL, SA ...
Parmi les travailleurs indépendants on compte :
- L'entrepreneur en Entreprise Individuel (EI)
- L'entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)
- Le gérant majoritaire non salarié d'une Société à Responsabilité Limité (SARL)
- L'auto entrepreneur

Les différents activités exercées par le travailleur indépendant

Il n'existe pas réellement de différence entre les activités exercées par un travailleur salarié et un travailleur indépendant seul le statut diffère. Cependant, il est vrai que certaines professions principalement exercées en qualité d'indépendant.
Activité artisanale : artisan électricien, coiffeur, maçon, charpentier, plombier, carreleur, chauffeur taxi ...
Activité commerciale : agent commercial, VRP, agent commercial ...
Activité en profession libérale : architecte, orthophoniste, infirmière, consultant, kinésithérapeute, informaticien, conseiller, dentiste, traducteur, moniteur ...

Les caisses d'assurance vieillesse des travailleurs indépendants

- Le commerçant dépend de l'ORGANIC (gérée par le RSI).
- L'artisan dépend de la CANCAVA (Caisse autonome nationale de compensation de l'assurance vieillesse artisanale) également gérée par le RSI.
- les professionnels en libéral dépendent de différentes caisses en fonction de leur métier.
Il peut s'agir de la CIPAV (caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse)
pour le métier de consultant, conseiller commercial, architecte, informaticien, expert, ingénieur, technicien ...
De la CARPIMKO pour le métier d'infirmier ou infirmière indépendant, kinésithérapeute, pédicure, podologues, les orthophonistes et d'orthoptiste.
De la CAVEC (Caisse d'assurance vieillesse des experts-comptables et des commissaires aux comptes) pour l'expert- comptable et le commissaire aux comptes.
De la CNBF (Caisse nationale des barreaux français) pour les avocats et conseillers juridiques.
De la CARCDSF (caisse autonome de retraite des chirurgiens dentistes et des sages-femmes) pour le chirurgien dentiste et la sage-femme.
De la CARMF (caisse Autonome de Retraite des Médecins de France) pour le médecin.
De la CAVP (Caisse d'assurance vieillesse des pharmaciens) pour le pharmacien indépendant.

Pour celui qui exerce son activité sous le statut de travailleur indépendant, il est évident qu'au vu des faibles indemnisations versées par son régime obligatoire, il est prudent de souscrire un contrat d'assurance complement salaire indemnités journalières en cas d'arrêt de travail pour maladie ou accident. Un contrat d'assurance complement de salaire ou maintien salaire combinée à une garantit remboursement des frais généraux professionnels constituent une parfaite protection sociale à titre privé. Faites appels à nos services pour recevoir votre comparatif assurance complément salaire ou devis maintien revenu adapté à votre activité.